Stage avec Francis STEELE

Comme chaque année, un stage permet d’approfondir le travail sur les partitions en cours et cette année Françoise sera assistée de Francis STEELE : samedi 21 et dimanche 22 octobre de 14 h à 18 h

un travail sur les-2-chefsl’interprétation,la musicalité, l’écoute, le respect du texte

Enthousiasme de chacune d’entre nous (extrait)

“La richesse de l'interprétation d'un morceau réside dans cette intention qui permet à tout le corps d'être impliqué dans le chant. Cette intention qui permet d'”habiter” le morceau.”

Laissons la conclusion à Francis

“… by exploiting our own humanity, we must express, give voice to that intention, as if it were our own.Françoise’s expert tuition and depth of humanity underwrites an excellent group, and I think we all sought to communicate in song. That, for me, is the essence of music. Thank you all.”

Francis donne des indications sur le madrigal de Kodaly “Qui d’amor sente”, sur le texte  et sur la structure.

“…..l’homme souffre, la femme est divine…..”

Marie de RAM:

Ce fut un beau moment d’émotion partagé avec le groupe. Francis a fait une Master classe en évoquant des paysages poétiques intérieurs qui nous ont inspiré et donné de l'élan. J'ai l'impression que la partition a pris du relief,elle se précise dans sa structure et que nous avons trouvé des  couleurs vocales   grâce à la participation talentueuse de Françoise et Francis. Je recontacte  aussi une exigence de recherche artistique dans l’interprétation qui me plaît bien. Merci à tous les deux.

Clairie :

J'ai passé deux journées très riches musicalement. Ce qui m'a d'abord marqué c'est la discrétion, l'humilité et la délicatesse de Francis. J'avais même un peu peur au début que la langue soit un frein pour lui.

Finalement, il n'y a eu aucun frein. Tout en délicatesse, il parvient à nous prendre par la main pour nous mener vers l'”esprit” du morceau. Ce qui fait la force de son approche selon moi, c'est d'une part les métaphores imagées qu'il utilise pour communiquer l'intention du morceau ou d'un passage, ou même l'intention d'une seule note. Après, cela dépend de l'imaginaire de chacune, mais pour moi, la richesse de l'interprétation d'un morceau réside là-dedans, dans cette intention qui permet à tout le corps d'être impliqué dans le chant. Cette intention qui permet d'”habiter” le morceau 😉

D'autre part, justement, le corps. Bien que discret, on sent que Francis habite son corps et l'utilise pour nous transmettre par ses gestes l'énergie nécessaire à tel ou tel moment.

Au-delà d'une approche solfégique du chant, il montre bien que le solfège, le choix des temps, des silences, des notes et des nuances est au service de cet “esprit”.

Merci Françoise d'avoir permis cette belle expérience, qui j'en suis sûre marquera l'esprit d'EVA pour la suite !

Sabine :

Sa voix profonde annonce la couleur… chaleur, musicalité, empathie, sensibilité et décontraction.  Quoi de plus pour nous Embarquer? Le plaisir étant communicatif nous avons suivi sa lumière ravies de voir le relief des partitions se dessiner à nos oreilles. Tous nos sens aux aguets nous avons tenté de lui offrir le meilleur de ce que nous pouvions à ce moment de l’année. Un peu tôt mais encore un peu vierges….

Y found it very sincere from all of Us! Thank you francoise.

Catherine

je n'ai participé que le dimanche mais quel après-midi ! grande concentration pour un  travail tout en finesse sur l'expression, la couleur, l'intention du compositeur. Grâce à cette recherche d'être au plus de l'oeuvre, on est rentré carrément dans les oeuvres par la musique et non plus par le solfège, ce qui nous a permis de nous extérioriser et de nous libérer des barres de mesures. Enfin elles gênent encore un peu parfois.  Belle entente entre Francis et Françoise, très sympa pour nous. A renouveler une prochaine année.

francis-steele